Focus talents avec Carole Trequattrini

Confidences...



La rencontre avec LA PLACE et ton intérêt pour le concept: Ma rencontre avec La Place et plus particulièrement, Virginie, est autant évidente que destinée. Historienne de l'art de formation, mon engouement pour le parfum est né de la rédaction de mon mémoire universitaire Aristocratie et Féminité : les scènes de toilette au XVIIIe siècle. Depuis cet événement, je n'ai plus jamais quitté ce monde sensoriel, devenu une véritable passion.  Raconte-nous:

Aujourd'hui à la tête de ma micro-entreprise (en tant que conférencière-formatrice) et souhaitant développer ma marque d'ateliers artistiques et sensoriels, j'ai la chance de pouvoir réaliser des conférences olfactives avec différents partenaires (La Place, Arty Fragrance & bien sur plein d'autres projets arrivant pour la rentrée...) 

Mis à part un arrêt qui a mis à mal mon inspiration et mes projets, le confinement a été très bénéfique pour me poser les bonnes questions. La plus importante étant : Comment ma créativité a-t-elle réellement envie de s'exprimer ? Elle s'est encore plus orientée vers le parfum et l'envie sincère de développer ma marque. L'entrepreneuriat étant le modèle professionnel avec lequel, je me sens le plus en harmonie. En plus de cela, continuer d'écrire des articles et je l'espère réussir à publier des ouvrages autour de mes spécialités. 

Au sein de LA PLACE, je suis particulièrement désireuse de reprendre mon cycle de conférences concernant le féminin dans l'histoire du parfum. Et je suis heureuse de savoir que le cycle reprend à partir du mois de septembre. 

Notez dans vos agendas:

La conférence de septembre « Séductrices Parfumées » aura pour sujet la femme et son rapport à la séduction sous l'angle olfactif.

Instrument de culte, support d’hygiène, le parfum est finalement devenu un outil de séduction. Allié du féminin. Celui-ci est une flèche à leur arc dans l’histoire de la conquête amoureuse. Cléopâtre, Diane de Poitiers, Jeanne-Antoinette Poisson, Eugénie de Montijo, ont su utiliser une parure qu’on leur imposait pour en faire un outil de séduction allant jusqu’à l’outil de pouvoir.  Merci Carole pour cet échange parfumé.


Référence de l'oeuvre : Berthe Morisot, Femme à sa toilette, vers 1875-1880, Huile sur Toile, 60 x 80 cm, Art Institute, Chicago.  A venir au calendrier de LA PLACE: Au mois d’octobre, une conférence sur

« Le féminin dans la publicité : de la docile égérie à la femme libérée » Des premiers portraits de toilette aux publicités actuelles, l’égérie féminine n’a cessé d’évoluer. Beauté aristocratique sur fond de galanterie, femme-fleur aux temps de la parfumerie moderne, femme libérée dans les années 70, girl power aujourd’hui, analyse d’une frise chronologique où le féminin s’est émancipé sur des tonalités olfactives variantes.  En novembre, vous pourrez assister à la conférence « De la parfumeuse moderne à la parfumeuse de niche«  Nous terminerons ce cycle de conférences sur le parfum et le féminin en achevant notre voyage en compagnie de la parfumeuse contemporaine. Héritière des générations d’artistes ayant réussi à exprimer leurs créations à la lumière de la parfumerie moderne. Germaine Cellier, Patricia de Nicolaï, Annick Goutal, Vero Kern…Créatrices inspirantes et inspirées, clap de fin avec la parfumeuse de niche 2.0, indépendante, jouant avec ses touches comme la peintre avec ses pinceaux, affirmant son univers à l’heure des réseaux sociaux. 


0 vue